anipassion.com

La violence des usagers

Aller en bas

Re: La violence des usagers

Message  ninie le Lun 8 Mar - 12:17

Je suis d'accord pour la CNV mais là encore (comme tu le dis si bien) ce n'est pas toujours évident lorsqu'on est face à un mur!!!!
Là où je voulais en venir c'est que dans certaines institutions où on est au courant de cas de violences chez certains usagers, il faut prendre les mesures nécessaires càd faire en sorte qu'on ne soit jamais seule avec le sujet, bien équilibrer les équipes, en parler directement en réunion & ne pas se mettre des oeillères quand on sait que la/ou les situations du même genre se sont déjà produites.

Le self défense..je ne sais pas..j'aurais trop peur de faire du mal pale Je préférerais qu'on m'explique comment bien maîtriser une personne..sans faire mal aux personnes concernées (le bénéficiaire & moi-même)

Voilà..je reviendrais plus tard..réponse à ce que j'ai ressenti sur l'instant..

Bonne journée messieurs & dames Wink

ninie

Messages : 20
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 36
Localisation : Belgique

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

La violence des usagers

Message  Admin le Lun 8 Mar - 2:04

En réponse rapide à l'intervention de Ninie, il existe en Belgique des cours de self défense organisés par certains profs en supplément des cours dispensés... Pour avoir suivi une initiation, je dirais que l'initiative est plus que louable. Cependant, lors de cette initiation, je me suis dit, à plusieurs reprises, si j'interviens de la sorte je suis viré à tous les coups et de plus j'aurais, certainement, blessé mes résidants ou bénéficiaires. Il faut donc que les personnes qui dispensent ce genre d'initiation ait bien conscience du cadre où nous intervenons et des contraintes que cela impose. Il ne s'agit pas d'une bastonnade de rue, à la sortie du métro ou en sortie...

L'approche par la communication non violente peut porter ses fruits aussi mais lors d'une crise aigüe il faut bien avouer que la contention s'avère parfois aussi un bon atout. Reste à voir comment elle se pratique et SURTOUT comment est gérée la reprise de contact, relation après. C'est, je pense, une question de dosage, de bon sens et de conscience professionnelle.

Voilà une première approche, première réponse à chaud...

@+

Admin

Admin
Admin

Messages : 173
Date d'inscription : 03/11/2008
Age : 52
Localisation : Charleroi

Voir le profil de l'utilisateur http://burnout.1fr1.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: La violence des usagers

Message  ninie le Dim 7 Mar - 19:22

Je pense aussi que c'est à la direction d'intervenir (surtout quand elle sait que ce n'est pas la 1ère fois que le bénéficiaire emploie la violence)

Je m'explique...

J'ai travaillé dans un centre pour enfants autistes & adolescents psychotiques.
Déjà, je n'ai pas trouvé normal que l'équipe qui se composait pour le groupe n'était que des femmes (il y avait bien parfois le psychomotricien mais pas tous les jours)
Dans ce groupe, il y a un adolescent que je nommerais X, 14 ans, plus grand que moi & lorsque celui-ci rentre dans une colère..il fallait bien le maîtriser.
Parfois, on était 3 pour le faire..car soyons honnête lorsqu'une personne est envahit de colère & d'agressivité, elle arrive à faire des choses qu'en temps normal elle n'en est consciente. Je savais qu'il n'était pas question de lui tourner le dos..on m'avait assez prévenue.
Il est arrivé un jour..à l'heure du départ..où on sait retrouvé moi & une autre éducatrice (plus petite donc moins de force) à rassembler le groupe pour l'amener dans la salle d'accueil qui sert pour les matins/soirs. (centre de jour donc les parents reviennent chercher leurs enfants..oublié de préciser Smile )
L'éducatrice passe devant afin que le groupe suive..je veux fermer la marche mais soucis..X me barre le chemin.
Je suis seule face à lui..j'essaye de lui expliquer calmement (surtout pas lui montrer la peur qui bout en moi) qu'il doit me laisser passer, qu'on va bientôt venir le chercher..X s'énerve, me laisse passer..j'avance à reculons en lui faisant face pour aller récupérer ma veste. Il me suit..une fois que ma partenaire revient pour essayer à son tour de le calmer..au moment où je descend par la 1ère marche, X se saisi d'un manche à brosse & me donne un coup dans le dos.
Sur le coup, j'ai reculé & voulu me protéger pour le second coup (je vous dis pas l'état de mon bras) , lui criait & l'éducatrice ne savait pas comment riposter.

Franchement, je pensais que les autres membres de l'équipe des groupes différents allais venir voir ce qu'il se passait ou du moins qu'un des directeur allait se pointer..et ben non..j'ai du régler la situation seule..étant donner que l'éducatrice ne pouvait pas laisser le groupe dans la salle..seul!!!!!
Pour finir, il est retourné dans la salle après maintes imploration de l'éducatrice.

Moi, je suis allée me cacher dans une pièce pour pleurer de colère(à l'époque j'étais stagiaire), je ne voulais en aucun cas lui montrer qu'il avait réussi à me faire craquer. J'ai discuté un peu avec la psy.

La réunion arrive, je discute du problème avec l'équipe & voilà pas que les chefs me disent qu'il faut être patient, que c'est pas la 1ère fois que çà arrive....je suis d'accord qu'on est là pour écouter, diriger l'usager, expliquer ses gestes, l'aider, faire face à différentes situations problèmatiques mais là où je dis NON c'est de me faire frapper dessus!!!! Je pense qu'il est important de nous donner des cours, formation sur la violence physique..quelle sont les différentes pistes à exploiter, comment se comporter face à çà???

ninie

Messages : 20
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 36
Localisation : Belgique

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

La violence des usagers

Message  Chambord le Mer 3 Mar - 20:53

Hello Admin et les autres...

Je n'ai pas participé jusque là à ces discussions thématiques sur le stress et la violence des usagers. Je veux m'y coller mais je préférerais que quelqu'un d'autre s'y colle avec moi car sans y avoir discuté cela me semble prétentieux de dire que je vais y arriver...


A vous lire...

Chambord

Chambord

Messages : 10
Date d'inscription : 12/04/2009
Age : 44
Localisation : Bruxelles

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

La violence des usagers

Message  Admin le Mer 3 Mar - 19:58

A la relecture des différents posts concernant ce sujet, j'ai envie de faire un parallèle, peut-être osé, avec les posts relatifs au stress relatif aux agressions au travail. Nous pourrions en faire une synthèse car en fin de compte on parle de la même chose dans deux posts différents et les idées des divers posts pourraient être confrontées...

Qui s'en sent capable, qui en a envie ???

Je laisse la plume libre et reprendrai le flambeau si besoin. Je préférerais, de loin, avoir des avis, des idées sur cette synthèse plutôt que de synthétiser seul, au risque de perdre de vue l'un ou l'autre point de vue...

Admin

Admin
Admin

Messages : 173
Date d'inscription : 03/11/2008
Age : 52
Localisation : Charleroi

Voir le profil de l'utilisateur http://burnout.1fr1.net

Revenir en haut Aller en bas

La violence des usagers...

Message  Admin le Lun 29 Juin - 12:58

Ne disposant pas de beaucoup de temps ces jours derniers, je vais limiter mon intervention d'aujourd'hui...

J'ai eu l'occasion dernièrement de m'entretenir longuemement avec diverses classes de futurs éducateurs... Je suis étonné d'entendre que de nombreux sujets de conversations s'articulent autour de la violence des usagers, bénéficiaires... La violence des bénéficiaires est elle si présente que cela et cela représente-t-il un problème majeur au sein de nos institutions ? Ne serait-ce pas notre prerception de celle-ci qui évolue avec un seuil de tolérance revu à la baisse ?

Le sujet est lancé, j'espère qu'il vous fera réagir et qu'il ne nous éloignera pas trop du sujet initial de ce post!!!

Bien à vous

Admin

Admin
Admin

Messages : 173
Date d'inscription : 03/11/2008
Age : 52
Localisation : Charleroi

Voir le profil de l'utilisateur http://burnout.1fr1.net

Revenir en haut Aller en bas

La violence des usagers...

Message  Flavie le Ven 26 Juin - 3:06

Sandrine,

J’ai bien lu et pris notre de tes idées dans ton message...

Je te remercie d'avoir pris le temps de me lire... Oui, j'ai été jusqu'au bout de ton message...

Mes réactions sont mitigées... Bien entendu, il ne faut pas être un homme et faire 120 kgs de muscles pour faire face aux usagers qui ont parfois des débordements... mais je pense que cela peut jouer parfois. En effet, certaines personnes peuvent, même si elles ne jouent pas de leur force physique, en imposer... Il est clair aussi que le respect, l'autorité naturelle n'est pas fonction de la masse corporelle et cela est bien heureux. Le respect mutuel serait même la base de la relation à autrui...

J'ai lu dans les messages précédents que la violence des usagers pourrait être, selon certains, une conséquence de notre rapport avec ces derniers. Je suis d'accord avec l'internaute qui disait, en substance, qu'elle pouvait être une résultante de nos actions. Bien entendu, la violence peut être présente chez nos résidants sans que nous en soyons responsables... Cependant, si on prend en considération qu'elle est présente à la base et que des débordements arrivent, la réponse que nous leur donnons peut induire, par la suite, de nouveaux accès de violence. L'éducateur ou l'éducatrice qui est témoin d'un débordement, qu'il soit de violence verbale ou physique, peut suivant son mode de réaction influencer négativement la relation avec lui. Si lors d'un débordement, l'éducateur n'a pas une réaction adéquate, en faisant lui aussi appel à la force physique et/ou verbale par exemple, on peut alors assister à une certaine forme d'escalade. Cette spirale alors entamée ne pourrait qu'être stoppée que par une remise en question de "nos" pratiques...

Cette remise en question, remise en cause serait salvatrice pour tout le monde... Pour l'éducateur, il remettrait en cause son mode de fonctionnement dans l'intérêt de la personne ainsi que dans son intérêt propre. Pour la personne, il s'agirait alors de se sentir respectée et peut-être de diminuer ou stopper ses débordements (on peut rêver non...?) Enfin pour le fonctionnement des équipes éducatives, cela permettrait d'aplanir certaines divergences de vue sur les méthodes employées. Chacun réagit à sa manière avec le plus de professionnalisme possible, du moins il faut l'espérer... (Il y aura toujours des "brebis galeuses"...). Si nous constatons des débordements, il est aussi de notre devoir d'en parler, d'échanger nos idées... A ce propos, j'ai eu l'occasion de rencontrer de futurs éducateurs dans le cadre d'une journée d'information sur la profession. Il est effarant de constater que nombre d'entre eux pointent, dans leurs craintes, la violence des usagers. Comment peut on concevoir que de jeunes "aspirants", sans connaissances particulières du secteur, aient cette image en tête. Si des éducateurs en fonction véhiculent ce genre de messages, il serait grand temps de se poser la question de savoir pourquoi.

Voilà, le fruit de ma réflexion...

Au plaisir de vous lire

Flavie

Messages : 17
Date d'inscription : 19/05/2009
Age : 43
Localisation : 1000 Bruxelles

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

La violence des usagers

Message  Ber,nardin le Sam 20 Juin - 0:25

Que vous dire de plus que ceci... Pas besoin d'être une femme ni de peser 50 kilos pour craindre la violence de certaines personnes.

J'ai des collègues masculins qui seraient plus près de la staure du rugbyman que de la danseuse étoile, qui ne supportent plus la violence des usagers et qui la craignent. il faut dire que de par leur stature, leur force physique, une réaction physique (de recadrage par exemple) pourrait avoir des conséquences fâcheuses... J'en viens donc à dire qu'ils craignent leurs réactions éventuelles et de ne pas pouvoir se contenir... Ma réflexion serait alors de me dire : " Pourquoi craignent ils leurs réactions ?" La violence des usagers les renverraient-elle alors face à leur propre violence!!! ?

Je suis intervenu sur ce post sans avoir d'idée en tête... Le sujet me parlait... Je reviendrai certainement peaufiner ma réflexion. Je voulais juste donner une impression à vif...

Merci de réagir!!!

Ber,nardin

Messages : 14
Date d'inscription : 19/04/2009
Age : 41
Localisation : Ixelles

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

La violence des usagers...

Message  Flavie le Mer 17 Juin - 15:28

Hello à vous tous et en particulier à Sandrine...

Ce bonjour partculier afin de te demander ta position en tant que femme face à la violence que tu décris. j'avoue être, parfois, en désarroi face à cette violence... Comment gérer cette violence qui peut parfois être déstabilisante, oppressante... Je n'ai que peu d'expérience mais cette violence me fait peur et je ne sais pas comment je pourrais la gérer...

Merci à tous de me répondre...

Note à l'admistrateur : Je ne peux, peut-être pas, apporter ma pierre à l'édifice vu mon manque d'expérience. Je voudrais simplement tenter de comprendre les mécanismes pour pouvoir y faire face. Ne pourrait on pas aborder les formes de violences que tu décris dans ta réponse!

Flavie

Messages : 17
Date d'inscription : 19/05/2009
Age : 43
Localisation : 1000 Bruxelles

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

La violence des usagers...

Message  Esteban Marco le Mar 16 Juin - 19:22

Hello Sandrine,

à mon tour de clarifier ma pensée : Je n'ai pas dit que nous étions responsables de la violence de nos résidants, usagers ou bénéficiaires. Si tu lis bien mon post précédent, je dis bien, me semble-t-il, que nous pouvons induire une certaine violence supplémentaire à celle liée à leur pathologie, mal-être ou que sais-je encore...

Ceci dit, la violence de nos résidants qu'elle soit autocentrée, envers un autre résidant ou un membre des équipes éducatives peut bien évidemment faire en sorte que nous, en tant que professionnel, vivions mal la situation. Nous pourrions culpabiliser... "Qu'avons nous fait ou pas fait pour que la situation s'envenime ou se détériore." Je pense qu'il ne faut en rien le faire. La culpabilité ne doit pas avoir droit de cité sauf si nous sommes réellement responsable!!! Je ne connais pas , personnellement de cas de dérapage aussi important... mais je sais que le sujet est parfois brûlant, il suffit de regarder autour de soi et d'ouvrir les oreilles!

Voilà une réponse succincte qui n'est certainement pas complète... mais c'est ce qui me vient à l'esprit aujourd'hui.

Au plaisir de te lire aussi!!!

Esteban Marco

Messages : 9
Date d'inscription : 11/04/2009
Age : 43
Localisation : Mons

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

La violence des usagers

Message  Esteban Marco le Sam 13 Juin - 19:41

Je dois dire que si, bien sur il existe des épisodes de violence au sein des usagers, nous devrions nous aussi nous poser la question suivante : "n'induisons nous pas une certaine violence chez eux... ?"

De par nos comportments, nos idées, nos interventions, ne pouvons nosu pas être responsables, au moins pour une part, de cette violence. Le terme violence, nous pouvons le décliner de tellement de façon, que je pense que certains actes dits "éducatifs", peuvent induire une cerrtaine violence. Que ce soit une violence physique, psychique, morale, sexuelle ou encore économique, nous vaons notre part de responsabilité...

Cette notion de violence pourrait je pense faire l'objet d'un post particulier, je le propserai d'ailleurs aux administrateurs...

Bref, la violence des usagers pourraient être une conséquence de la manière dont nos nous occupons de nos personnes au quotidien. Ils ont, bien entendu, une certaine violence liée à leur pathologie... De manière intrinsèque, elle peut être présente mais dans nos comportements nous pouvons, peut être, induire une réponse négative de leur part...

Je vous demande de réagir quoi que vous en pensiez... je suis ouvert à la discussion!

Esteban Marco

Messages : 9
Date d'inscription : 11/04/2009
Age : 43
Localisation : Mons

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La violence des usagers

Message  Nicolas le Ven 5 Juin - 15:09

C'est une rêgle fondamental aux supervision que le superviseur soit complètement externe à l'institution!

Les supervisions de groupes ou individuelles sont toutes différents... c'est selon le superviseur...
J'ai beaucoup apprécié une supervision ou nous mettions en scène les situations sous forme de jeux de rôle! Effet garantit! Faut juste oser se lancer mais les résultats sont vraiment impressionnant dans la compréhension collective et individuelle de l'équipe.

Une autre supervision que j'ai connu, on commençaient par un tour de table et nous choisissions un sujet à élaborer. Dans cette configuration la, c'est vraiment les références théorique du superviseur qui prennent toutes la place... selon si il est psychodynamique, systèmicien, analytique... Alors on adhère ou pas...! J'ai vécu une supervision ou les collègues avaient la capacité de se parler, critiquer ouvertement et de manière saine. Au quotidien, cette équipe s'entend extrèmement bien, fait preuve de souplesse, s'arrange parmis!!!
Je suis persuadé que les supervisions y sont pour beaucoup!

Je me permet d'imaginer que si une direction "accuse" les éducs dans le cas de violences des usagers, l'institution connait certaines difficultés... A Genève les directions peuvent aussi bénéficier de supervisions mennée par d'autres direction. Mais il me semble qu'une direction prète à se faire aider est déjà sur la bonne voie... ce qui n'est pas le cas des autres...

Au sujet de la violence, il me sembles fondamental que les uns et les autres (usagers, éducs, femme de ménage!, direction) puisse trouver un espace protégé pour déposer cette charge anxieuse!!! Sans ça, je pense que l'on ne peut pas dépasser ces moments de crises...

Au plaisir de vous lires!

Nico

Nicolas

Messages : 5
Date d'inscription : 12/05/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Hello!

Message  Nicolas le Jeu 4 Juin - 14:44

Je suis d'accord avec toi, je pense que l'institution, la direction est garante du cadre légal.
Je trouve important pour la jeune de reçevoir un message fort pour lui montrer les limites, souvent je pense que la grande tolérance des travailleurs sociaux n'aide pas forcément nos usagers, c'est leurs transmettre une image de la société éronnée, la société étant beaucoup moins tolérante que nous (heureusement?). Et puis le cadre légal ou éducatif est dans un second temps rassurant, appaisant!

Un autre angle me touche plus particulièrement en ce moment. C'est justement le sens que les éducs peuvent mettre sur ces actes de violences. Il doivent être élaboré en équipe, en supervision... Je pense que sans cette élaboration groupale, il est trop dure de métaboliser ces expériences difficiles. Ce qui m'inquiète, c'est que, à la longue, rempli de toutes ces expériences négatives dénuées de sens, entrainent le Burn out!

Personnellement, le sens premier que je met sous la violence, c'est la souffrance, l'incapacité de faire autrement...
En ce moment, je travail dans une unité carcéral pour personnes souffrant de graves troubles de la personnalité ayant commis des crimes de moeurs et/ou de sang. Je n'excuse pas une seconde ce qu'ils ont fait mais en lisant les anamnèse, ils ont tous une histoire de vie cathastrophique!!!

(Avez-vous des supervisions? En suisse c'est sacré mais je connais un infirmier français qui ne connaissait pas...! )

Nicolas

Messages : 5
Date d'inscription : 12/05/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La violence des usagers

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum