Politiques sociales

Aller en bas

Politiques sociales

Message  Admin le Sam 6 Mar - 0:59

Je reviens vers vous avec un complément d'information qui me semble important et qui me sidère...

Je viens de terminer un emploi de remplacement dans l'enseignement spécialisé... et les normes d'encadrement décidées par nos politiques sont sidérantes... Dans l'école où j'ai travaillé, il y avait plus ou moins une centaine d'élèves et l'école a quatre éducateurs... Génial, me direz vous pour du scolaire ??? Et bein détrompez-vous, l'école n'a droit qu'à un équivalent temps plein pour tout ce petit monde (type 1 et type 3). C'est la direction qui a pris la décision de limiter les postes administratifs (pas de secrétaire, pas d'économe...) et a attribué à des éducateurs les postes vacants afin de pouvoir offrir un encadrement de qualité. Croyez moi sur paroles, les éducateurs avec qui j'ai été amené à travailler durant cette courte période ne chôment pas du tout...

Dans les jours qui précédent, j'ai été reçu dans une école pour un entretien pour un poste d'éducateur. Là, un équivalent temps plein pour plus de 120 éléves... Comment voulez-vous accompagner dignement et correctement ces jeunes... Sur 8 heures de travail, vous pouvez accorder que peu de temps à des jeunes qui ont justement besoin d'un suivi éducatif. Bien entendu, les enseignants ont leurs rôles à jouer mais avec une classe à gérer, une matière à distiller... On ne peut quand même pas leur demander la lune non plus. J'entends déjà dire : Oui mais les enseignants ont la belle vie... J'aurais envie de répondre : Poussez la porte de leurs classes respectives et vous verrez que leur travail est loin d'être si facile que cela.

Et pas plus tard qu'hier, pire encore : 110 élèves dans le primaire spécialisé avec un MI TEMPS éducatif seulement... Si vous faites un rapide calcul, cela représente un maximum potentiel de deux minutes d'intervention par personne. Si vous ôtez déjà les surveillances des récréations, un peu de travail administratif ou une rencontre avec le psy, l'AS ou l'ergo... que reste-t-il réellement comme temps d'intervention... ?

Enfin, la cerise sur la gâteau, le salaire n'est vraiment pas attractif. Je prends mon exemple : éducateur avec 17 ans d'ancienneté dans le secteur privé que je viens de quitter pour cause de restructuration :-( Le secteur de l'enseignement, dépendant de la communauté Francaise de Belgique (en gros de l'état pour les internautes Français), ce secteur ne reconnaît pas l'ancienneté du service privé!!! Je me retrouve donc avec un salaire équivalent à celui que j'avais il y a 10 ans dans le secteur privé. En acceptant ce type de contrat, je ne gagnerais pas plus d'une centaine d'euros de plus qu'en restant au chomâge SANS les frais de carburant, d'usure du véhicule, les frais vestimentaires... Bref, je gagnerais plus en restant à ne rien faire qu'en allant travailler... Trouvez vous cela normal ???

Les normes d'encadrement dans le secteur de l'enseignement spécialisé ne peuvent pas être augmentées du jour au lendemain car cela se prépare, se budgétise... Cependant, j'encouragerais les directeurs des structures à monter au crénau. Non, l'enseignement spécialisé ne peut se concevoir sans une approche éducative appropriée. Bien sur, les enseignants ont leurs rôles à jouer mais je pense qu'il faut qu'ils puissent ce centrer sur l'essence même de leur travail : enseigner!!! Je n'ai rien contre les enseignants qui font du très bon boulot éducatif en plus de leur travail, cela fait d'ailleuers un tout à mes yeux. Cependant, je pense qu'il est inadmissible de laisser l'enseignements spécialisé comme le parent pauvre de l'éducation!!!

Ce post, je vous l'ai livré dans la foulée des mes derniers rendez vous avec encore juste pas assez de recul, peut-être! Pousser un coup de gueule quand cela est nécessaire, je le fais et je sors de ma réserve.

A vous de réagir, si l'envie vous en prend!!!

Admin
Admin

Messages : 173
Date d'inscription : 03/11/2008
Age : 52
Localisation : Charleroi

Voir le profil de l'utilisateur http://burnout.1fr1.net

Revenir en haut Aller en bas

Politiques sociales

Message  Admin le Dim 24 Jan - 3:02

Sujet déplacé Posté par ISABELLE

bonsoir à tous

Et si ce sont les politiques sociales via les différentes administrations qui décident de financer plus ou moins nos institutions. De plus dans le domaine de la demande d'asile les gestionnaires sont dans l'obligation de donner l'adresse des familles hébergées aux préfectures surtout de celle qui sont dans un parcours Dublin pour que la PAF police air et frontières puisse les "attraper" et les expulser vers le premier pays d'Europe qui les a vus arriver et où ils se sont fait contrôler cad : empreintes(j'expliquerai plus tard ce que c'est pour ceux que ca intéresse). Pour résumer on accueille pendant + de 8 mois une famille avec qui on fait un travail d'accompagnement complet et le préfet décide de les expulser malgré les problèmes de l'accueil des demandeurs d'asiles dans certains pays d'Europe: droit à la santé + que minimum, scolarité difficile car xénophobie de la part de ces pays ( ex Pologne, Lituanie) Si le gestionnaire ne joue pas le "jeu" ses crédits voir son habilitation peuvent êtres retirés. Il faut aussi connaître cette part sombre de nos politiques qui ressemblent à si méprendre à une certaine époque de délation.. Et toi en tant que Ts tu fais quoi!! tu râles++ mais tu ne te promène pas avec un étendard non plus!! tu essaye dans ta pratique quotidienne d'être respectueuse et attentive à ces personnes. La demande d'asile est traitée aujourd'hui avec un grand mépris pour les personnes qui ont fuient la guerre, la torture Je me suis un peu lâchée merci.

Admin
Admin

Messages : 173
Date d'inscription : 03/11/2008
Age : 52
Localisation : Charleroi

Voir le profil de l'utilisateur http://burnout.1fr1.net

Revenir en haut Aller en bas

Politiques sociales

Message  Flavie le Mer 20 Jan - 0:36

Bonsoir...

enfin quelqun qui pointe une raison d'une usure qui n'est pas intrinsèque au professionnels. Trop souvent, on entend dire que l'usure est le propre de toute personne dans le sens où elle portearit en son sein le germe de l'usure...

Tout comme Admin, je vais réagir à chaud et sans beaucoup de recul car je ne connais évidemment pas ta situation particuilière. Ce qui me frappe, c'est qu'on revient sans cesse sur le même point... Les politiques qui gèrent notre secteur donne des crédits, des budgets mais n'ont, je pense, pas les informations nécessaires pour prendre des décisions. Je dirais même que c'est l'administration qui pose problème et non le monde politique. Les hommes et les femmes politiques passent dans un ministère, ils doivent jongler avec des sossiers qu'ils ne maitrissent pas souvent. L'adminsitration, elle, conaît la réalité de terrain et gère comme elle le peut dans les limites des budgets. Cependant, la responsabilité des gouvernants est quand même impliquée... Des dolénaces, des revendiactions arrivent souvent sur leurs bureaux mais, en gros, l'éducation, la prise en charge des personnes en besoin d'aide semble être le parent pauvre de nos sociétés. N'est-ce pas, quelque part, ne pas reconnaître les besoins des personnes dont nous avons la charge... Les situations problématiques, ce n'est pas chez nous, c'est chez les autres! Ce type de comportement, s'il est volontaire, serait même à la limite des comportements d'un autre âge que je croyais révolu... Ne pas reconnaître les besoins de ces personnes et donc les besoins du personnel qui en la charge, c'est un peu faire déni de l'existence de ces personnes... et dénier l'existence de la personne, c'est du mépris, de l'intolérance, du racisme... Je parle de racisme car souvent on dit que le racisme ne touche que les immigrès, les étrangers... les différents. Et justement, les différents ce sont aussi nos personnes! Le racisme est alors à nos portes et toutes les dérives ont possibles.

Nous sommes liés au devenir de nos persones. Si on prend en considération leurs besoins, on prenrda aussi en compte les besoins du personnel.
Si on n'en tient pas compte, alors on ne tient pas compte de la souffrance des uns et des autres. Soulager la soufrance de l'autre en l'accompagnant, l'aidant, sans les moyens adéquats, c'est faire abstraction de ce que représente ces milliers de personnes.

Aides toi et le ciel t'aidera pourrait être transposé ici par : on vous donne amndat de mais débrouillez-vous avec les moyens du bord souvent dérisoires...

Je sais que cette position est radicale mais force est de constater que quand on dit des choses du bout des lèvres comme dans un souffle, on est pas entendu...

J'espère que d'autres que moi et Admin prendront la balle au bond et donneront leurs avis sur la question...

Flavie

Flavie

Messages : 17
Date d'inscription : 19/05/2009
Age : 43
Localisation : 1000 Bruxelles

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Politiques sociales

Message  Admin le Mer 20 Jan - 0:10

Bonsoir Isabelle

A brûle pourpoint et sans trop de recul, j'aurais tendance à dire qu'il serait anormal de ne pas ressentir une usure comme tu la décrit. L'ampleur des tâches, l'imaptience des bénéficiaires ou clients souvent présentes et le peu de personnel pour répondre à ces besoins légitimes ne peut découler que sur de la lassitude à moyen ou long terme. Votre cadastre de l'emploi est il fixé de la sorte ou bien est-ce la situation de l'institution qui veut cela? Si c'est un cas particulier, il faudrait interpeller les instances dirigeantes de ton institution afin qu'ils dégagent du personnel en renfort ou encore de diminuer le nombre de prises en charges, au risque de léser une partie de vos personnes. De plus, sur quels critères objectifs pourriez-vous vous baser pour accepeter ou refuser une prise en charge... Si la situation est une situation structurelle décidée en "haut lieu", il conviendrait aussi d'interpeller et ineterpeller encore et encore ces instances, au risque de passer pour des empêcheurs de tourner en rond... Il est difficilement concevable d'offrir un travail de qualité et constant pour ces personnes avec si peu d'effectif...

Cela ne t'aidera certainement pas mais je compatis simplement à votre situation qui ne doit pas être simple à vivre et à mettre en place au quotidien. je ne peux, ici, que t'apporter cette réponse lacunaire car je n'ai pas assez d'élèments en main poûr pouvoir me positionner d'avantage...

Avis aux membres du forum, pourriez-vous intervenir même si vous ne connaissez pas la situation particulière d'Isabelle. Toutes les idées sont bonnes à dire... A Isabelle de faire le tri après.

Bonne sooirée

Admin

Admin
Admin

Messages : 173
Date d'inscription : 03/11/2008
Age : 52
Localisation : Charleroi

Voir le profil de l'utilisateur http://burnout.1fr1.net

Revenir en haut Aller en bas

Politiques sociales

Message  isabelle le Mar 19 Jan - 23:22

Bonsoir à tous je travaille depuis 12 ans dans le social et je fais une vae d'educ spe, les écrits et les recherches plus ma pratique du terrain m'amènent à un constat"effrayant" entre les préconisations des textes de loi et les moyens humains dont nous disposons sur le terrain. Le décalage est énorme donc j'en conclu que les politiques sociales continueront à nous "pondre" des textes plus que difficile à mettre en pratique. Je bosse dans une structure d'hébergement pour des familles + adultes isolés vivant en appart éclaté où j'ai en charge : la scolarité (inscription, aide aux devoirs, transport, interface école famille) + suivi social englobant rdv médicaux, accompagnement vaccinations obligatoires+ radios, suivi logement, prob techniques, relations voisinage, animations diverses et variées pour le public.
Pour terminer accueil téléphonique + accueil physique des personnes dans nos bureaux. Pour faire tout cela, sur le terrain nous sommes deux travailleurs sociaux pour 73 personnes.
Une chef de service qui est surtout chef... et une collègue formatrice. Ma situation n'est surtout pas isolée je pense mais usante car ce sont d'abord des individus en souffrance non des numéros que j'accompagne! qu'en pensez vous? Isabelle

isabelle

Messages : 1
Date d'inscription : 14/01/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Politiques sociales

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum