L'usure professionnelle et si on en parlait...

Aller en bas

L'usure professionnelle et si on en parlait...

Message  Esteban Marco le Jeu 16 Avr - 12:16

Bonjour à tous

Nouveau sur le forum que j'ai découvert récemment, je voulais juste vous dire ceci : Je ne me sens pas en situation de Burnout mais je me dis simplement qu'au vu de l'évolution de la société (stress, contraintes, crise actuelle...) nous sommes, nous les éducs, les garants de celle-ci. On nous donne mandat (on ne nous a pas forcé à entreprendre nos études, ni à travailler dans le domaine...) d'aider autrui, de nous occuper des déficients, des malades, des jeunes en difficultés. Ceux-ci, avec les difficultés quotidiennes liées à l'évolution de la société, risquent d'être encore plus en demande... Comme nous prenons quand même de plein fouet les difficultés liées à cette évolution, nous devons déjà faire face, à titre personnel, à ces difficultés. Il est don concevable que certains d'entre nous éprouvent de plus en plus de difficultés à faire face à nos obligations... professionnelles.
Ce constat vous semble un peu tristounet... soit... peut-être!!! Je pense, sans être alarmiste, que nous allons au devant d'années difficiles. Sommes nous armés!!! Franchement, je ne le sais pas et je me pose la question!!!
Trouverais je des réponses au travers de ce forum...

Marco

Esteban Marco

Messages : 9
Date d'inscription : 11/04/2009
Age : 43
Localisation : Mons

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'usure professionnelle et si on en parlait...

Message  axelle le Mar 3 Mar - 1:40

bonjour à tous!

Etant bientot "jeunes active" dans le domaine de l'éducation spécialisée, je pense qu'il serait vraiment pertinent de NOUS ( futurs éducs, AS,psychologues, infirmiers...) informer sur l'usure profesionnelle qui, nous "pend au nez" à tous pour savoir agir sur celle-ci. Personnellement je n'ai jamais reçu aucune information sur le burnout et ce qui le compose... Sujet qui m'interesse fortement!

axelle

Messages : 1
Date d'inscription : 03/03/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

L'usure professionnelle, si on en parlait...

Message  Admin le Mar 13 Jan - 1:01

Voici le message que j'ai envoyé en messagerie privée à Phily et que je vous livre ici afin que tout le monde puisse en profiter...

"Merci de votre réaction...

Cependant, je voudrais vous signaler que l'objectif premier de ce forum est de donner l'occasion aux personnes de se parler. Bien entendu, je veux permettre aussi à quiconque qui se connecte d'avoir un éclairage, une information sans devoir s'exiler sur d'autres cieux... Nous ne détiendrons jamais LA vérité, ce n'est d'ailleurs absolument pas le but du forum.

De plus, mon mémoire n'est qu'un prétexte... Je voulais investir la problématique, y réfléchir, y apporter mon, notre regard et j'ai trouvé l'idée du forum intéressante.

Enfin, l'enquête que je compte mener, via les sondages, enquêtes, réflexions... nous sera propre et "personnelle". Il n'est question d'aller copier des idées sur d'autres supports et de les mettre dans quelconque rapport, mémoire. Oui et évidemment oui, il faut tenir compte des études et autres enquêtes réalisées...

Je vous souhaite bonne réception et vous présente mes meilleurs voeux.

Admin http://burnout.1fr1.net/
"

Je voudrais encore ajouter ceci : Il est vrai que d'autres se sont penchés sur la question, bien avant moi, nous et avec des moyens tout à fait autres. Il n'empêche que je suis de ceux qui pensent que toute problématique n'est jamais figée et que les personnes ayant vécu de pareilles situations de par le passé ne sont pas celles qui la vivent aujourd'hui... J'ajouterai également que se baser sur des études, rapports... commandées par d'autres ne peut remplacer un travail de recherche personnelle. Le travail de réflexion, entamé ici, nous aménera peut-être, aux mêmes conclusions, réflexions présentes dans ces dits rapports et études. Je pense que croiser certains résultats pourraient même nous permettre de voir si la problématique évolue et si oui dans quel sens!

Dont acte!

Admin
Admin

Messages : 173
Date d'inscription : 03/11/2008
Age : 52
Localisation : Charleroi

Voir le profil de l'utilisateur http://burnout.1fr1.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'usure professionnelle et si on en parlait...

Message  phily le Ven 9 Jan - 15:58

Hé!!! Vous n'êtes point si seuls!!! L'étude la plus complète jamais réalisée: par le fondsIsaaj en 1998, appelée dans le secteur par le doux sobriquet de "rapport noisette" (couleur moche de sa couverture (date à vérifier) étude réalisée en Belgique francophone sous la supervision de M. De Backer (valorisons qd m^ un peu nos chercheurs!), enquête et témoignages recueillis sur plus de 10000 travailleurs par secteurs, par publics, par degrés de formation. Il "suffit" d'aller voir chez eux...D'autre part, les syndicats (qui regroupent qd m^aussi un sacré nombre d'affiliés qui se sont posé la question depuis trente ans dans notre profession!!!) ont planchés pas mal sur ces sujets (suffit là aussi de les appeler,...ils adorent!) ainsi que les fédérations des institutions (FISSAAJ, etc...: ils adorent aussi!!!)et ont tous fait des propositions, souvent concordantes puisque basées sur des enquêtes sérieuses (eh!!! Les échanges formatifs (même AWIPH) et inter-institutionnels, ça vient de là, entr'autre...)
...et hop, un mémoire terminé...

phily

Messages : 1
Date d'inscription : 09/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'usure professionnelle et si on en parlait...

Message  ANBARP le Mer 7 Jan - 21:53

Bonjour Sabrina
Ton post est très intéressant du fait qu’il soit très dense et synthétique. Les réflexions que tu y développes sont de grande qualité puisqu’elles suscitent la réaction.
J’ai repéré deux parties dans ton post : une première ou tu expose la relation du triptyque désir loi action ; et une seconde où tu appliques cette relation, selon ta définition, à la situation du burnout.
Permets moi stp de faire quelques remarques :
• Pourquoi cette relation passe t-elle par ce que tu appelles la confrontation ?
Ceci veut dire pour moi que cette relation entre le désir la loi et l’action s’inscrit dans un rapport coercitif, animé ou véhiculé par un conflit, ou une divergence donc par une non-rencontre entre le désir qui émane de la personne, la loi qui est l’expression de la société à l’instant T et l’action qui va être la mise en application du couplet désir et loi.
Ce rendez-vous manqué entre le désir et la loi m’a interpellé par ailleurs et je parlais de l’interaction entre la personne (le professionnel) et le contexte dans lequel il intervient. Et selon moi ce contexte englobe entre autres la loi (cf.quelques posts sur ce même forum).
• L’action est –elle une simple confrontation entre le désir et la loi ?
Selon moi, le désir signifie l’essence intrinsèque et existentielle que nous avons en nous qui nous incite, par exemple, à aller vers l’autre. La loi, quant à elle, elle n’est que l’expression d’une ACCEPTION COMMUNE qui va légitimer un agir. Comme à la base c’est une acception commune donc les notions de normes, valeurs, vertu….s’inscrivent bien dans ce cadre, et deviennent des références. L’action, enfin, serait la mise en œuvre du désir « castré » ou recadré par la loi dans une démarche ayant un sens pour atteindre une finalité.
Je ne pense pas qu’il s’agit là d’une confrontation mais d’un rapport unilatéral qui s’applique dans un seul sens : le désir se soumet à la loi laquelle le cadre et rend légitime sa mise en application.

ANBARP

Messages : 10
Date d'inscription : 12/12/2008
Age : 63
Localisation : LYON

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'usure professionnelle et si on en parlait...

Message  NADINE le Mer 7 Jan - 10:18

Que dire de mon cas alors... il y a maintenant plus de 30 ans que je suis éducatrice avec un arret de 5 ans pour élever mes enfants je dois être un dinosaure... bon je vous quitte pour aujourd'hui car le boulot m'appelle

NADINE

Messages : 2
Date d'inscription : 07/01/2009
Age : 59
Localisation : Emines La Bruyère

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'usure professionnelle et si on en parlait...

Message  sabrina le Mar 6 Jan - 16:25

Bonjour,
eh oui l'usure professionnelle nous y sont sommes tous confronté un jour ou l'autre. Mais justement, revenons-en à cette histoire de confrontation et imaginons la dans une relation basée entre le désir, la loi et l'action.

Légende de la relation désir-loi-action
Le désir ou affect sont des fantasmes, des croyances, des sentiments, des émotions des valeurs ou encore des représentations. Notre logique se construit à travers nos affects.
La loi ou la raison sont des argumentations, des règles ou encore des normes.
L’action est le fait de confronter le désir et la loi.

Ici dans la situation de burnout, le désir est l'idéal professionnel que nous nous sommes imaginés. Dans cet environnement, il y a évidemment des lois, des normes auquel nous devons nous soustraire. Les lois sont à la fois formelle mais aussi informelle (celles-ci sont souvent source de burnout).L'action deviendrait alors le burnout qui confronterait l'idéal que nous nous sommes fait de notre travail, ou ce que nous aimerions y faire, aux lois qui y sont imposée par nos supérieurs, collègues, ou encore au système dans lequel nous évoluons. Tant que cette relation continue à être en mouvance, il n'y a pas de danger, mais c'est lorsque celle-ci reste sans mouvement qu'il y a danger iminent pour nous professionels mais aussi pour les personnes qui bénéficient de notre aide...

sabrina

Messages : 1
Date d'inscription : 06/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Sujet intérressant !

Message  lilio le Mar 16 Déc - 22:34

Educateur, quel beau métier ! Souvent idéalisé ! On ne parle que rarement des côtés négatifs et des difficultés rencontrées. c'est une profession exigeante et éprouvante. l'usure professionnelle s'installe insidieusement, perverse, au fil du temps. On peut l'éprouver très vite selon la structure et le public accueilli. On a beau se blinder, se protéger, on n'est jamais vraiment hermétique et heureusement d'ailleurs ! Absorbé par les souffrances et les angoisses des usagers, il est important d'en prendre conscience. Surtout, ne pas refouler cette réalité, ce qui aurait comme conséquences l'aggravation des problèmes. Chacun a sa façon d'évacuer le stress et les tensions quotidienne inhérente à notre profession. Dire, exprimer, mettre des mots sur des situations du quotidien parfois difficiles à vivre, reste sûrement le meilleur moyen d'extérioriser son mal-être. Les réunions de supervision sont pour cela un bon moyen de pouvoir parler de sa pratique et de ses ressentis. Quand les institutions n'y sont pas réfractaires !
C'est un aspect de notre métier qui faut pouvoir soulever et généralisé, car souvent tabou.

lilio

Messages : 3
Date d'inscription : 16/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'usure professionnelle et si on en parlait...

Message  patricia le Mar 16 Déc - 12:45

Suspect amen j'ai réussi, je suis contente de venir vous lire et très intéressée parce que je sais aussi bien que certains ce que peut provoquer cette usure professionnelle cheers a bientot cheers

patricia

Messages : 2
Date d'inscription : 16/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Réponse pour cheyenne

Message  ANBARP le Mar 16 Déc - 2:40

bonsoir cheyenne,
peux-tu nous en dire plus sur le changement survenu entre la première et la seconde années:que s'est-il passé pour que ce changement tu le repères au niveau du manque d'une équipe soudée, et du fait de ne pas se sentir jugé?
Amitié, Anbar

ANBARP

Messages : 10
Date d'inscription : 12/12/2008
Age : 63
Localisation : LYON

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Pour taupe

Message  ANBARP le Mar 16 Déc - 2:33

Bonsoir taupe
je me permets de répondre à ton post en te posant une petite question: TU T'EPUISES EN TE PROTEGEANT QUE DIRE DE CEUX QUI VIVENT CETTE EPUISEMENT MAIS SANS EN PRENDRE CONSCIENCE?
Si tu t'en protège cela veut dire alors que tu as repéré ce dysfontionnement, et tu as réagi
Amicalement Anbar

ANBARP

Messages : 10
Date d'inscription : 12/12/2008
Age : 63
Localisation : LYON

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

usure proffessionnelle

Message  cheyenne1510 le Lun 15 Déc - 14:14

de part l'histoire de notre proffession l'usure pro n'a jamais été trop prise en compte durant des decenies.
et pourtant, elle est presente dans tous nos champs d'activité.
perso, je travaille depuis 2 ans dans une maison d'enfants, arriovée a toujours tenir le rythme des papiers administratifs et recevoir (voir gérer suivant les cas) les histoires familialle souvent lourdes de nos usagers, fé non seulement echos a notre propre histoire mais demande une dose d'empathie impressionnante.
durant la premiere année l'equipe éducative été assez soudé et dc nous pouvions en APP par exemple evoqué nos difficulté face à certains jeunes sans se sentir jugé.
hors depuis 1 an, ce n'est plus le cas, chaque educ doit porté seul ce qu'il vit. cela m'a été fatale quand a l'usure professionnelle que j'ai ressenti et qui m'a enormément affaibli!
je suis intimement convaincu que seul nous ne pouvons que nous epuisé mais que notre force est dans le travail d'equipe.
ce sujet est effectivement tres interressant mais pas simple du tout.
à bientot
cheyenne1510

cheyenne1510

Messages : 1
Date d'inscription : 15/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

enfin ce que je cherchais!!!!

Message  taupe le Lun 15 Déc - 12:54

je suis diplome depuis deux ans et j'ai realise mon memoire de fin d'etude sur l'epuisement professionnel... c'est vrai qu'il est difficile de comprendre ce sentiement , pour vous permettre de continuer a elaborer, je vous envoie qq references de ma bibliographie sur ce sujet:
-l'epuisement professionnel tome 1 et 2 de didier martin aux ed l'harmattan
-pour le handicap, des articles de elisabeth zucman
- phillipe chavaroche aborde le sujet dans "travailler en MAS"
-les handicapés, les autres et nous de salbreux aux editions unapei
- le chapitre 3 du livre fred poche "reconstruire la dignite"

pour le moment je ne peux pas vous en donnner plus... mais je peux vous dire une chose c'est que en abordant ce sujet "contreverse" pour mon memoire , je me suis donnee les moyens de ma proteger en m'y preparant et meme avec ca parfois , j'ai encore l'impression de m'epuiser....alors discutons , elaboraons ....

a bientot

taupe

ps: n'hesitez pas a me contacter pour d'autres references

taupe

Messages : 2
Date d'inscription : 15/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

salut

Message  pomme le Lun 15 Déc - 11:35

Bonjour,
Ce sujet est tellement passionnant que j'en ai fait le thème de mon sujet de mémoire d'ES... choix pas mal controversé d'ailleurs...
Quoiqu'il en soit, je souhaite que votre discussion dure longtemps et soit l'occasion de nombreux échanges, étant donné la difficulté de trouver des informations sur le sujet de l'épuisement...
Bon courage!

pomme

Messages : 1
Date d'inscription : 15/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Réponse tardive

Message  ANBARP le Lun 15 Déc - 1:56

Bonsoir Agnes,
Je réponds à ton post un peu tardivement,pour la simple raison que je suis récemment inscrit.
Je suis interpellé par "....sans jamais en avoir marre, sans jamais en souffrir....", ne penses-tu pas que le noeud du problème est bien là qu'il se situe?
Justement, à mon sens, par ce qu'on pense qu'on est suffisamment armé et motivé (initialement) qu'on refoule notre souffrance et notre sentiment de ras-le-bol, et pour ne pas être affecté dans cette pensée nous usons de défenses pour nous protéger, en faisant par exemple recours à l'imputation des causes à l'istitution, et au mur institutionnel érigé, ou à l'inadéquation des textes de loi qui régissent notre secteur d'activités.
De par ce que j'avance, il en ressort que deux niveaux de raisons ou de causes peuvent agir, distinctement ou conjointement, l'un concerne le professionnel, lui-même, l'autre concerne le contexte dans lequel il intervient. Donc la démarche est double:il faut s'introspecter, et inspecter ce contexte.
Par le contexte j'entends les textes, les orientations socio-politiques, l'institution, l'établssement, et enfin les usagers.
Amitié, ANBAR

ANBARP

Messages : 10
Date d'inscription : 12/12/2008
Age : 63
Localisation : LYON

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'usure professionnelle et si on en parlait...

Message  Agnes le Mer 3 Déc - 13:35

Je "fais tourner" comme on dit.

Je trouve vraiment intéressant et utile de nous offrir un espace de discussion entre professionnels (passés présents ou futurs) concernant les difficultés qu'on éprouve de façon parfois passagère, parfois à long terme dans ce travail. Il est peut-être temps de démonter cette icône ou fantasme de "superhéros" (donnée par l'entourage souvent) qui colle parfois à la peau quand on travail dans une relation d'aide à l'autre...

J'ai personnellement surtout l'impression que l'image qu'on a c'est qu'une personne ayant les "qualités" nécessaires à ce genre de travail est suffisamment motivée et armée pour affronter toutes les situations si difficiles soient elles sans jamais en avoir marre, sans jamais en souffrir...
Il n'est pas possible dans toutes les institutions où on peut se retrouver d'exprimer son mal-être, ses difficultés, son ras le bol... J'ai connu des institutions où il n'était simplement pas possible d'être en simple désaccord avec l'opinion générale..

En espérant que tout ça bouge bientôt.. c'est certainement avec des espaces comme celui-ci que petit à petit l'oiseau... etc!

Merci ! Et bon courage...

Agnes

Messages : 3
Date d'inscription : 03/12/2008
Localisation : namur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'usure professionnelle et si on en parlait...

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum